AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Affaire urgente - pv Fuusaki Asako

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 225
A Tohodai depuis le : 22/09/2010
Double-compte : nop
Année d'études : 1er cycle

MessageSujet: Affaire urgente - pv Fuusaki Asako   Lun 22 Nov - 14:55

Le bal de rentrée était un fait. Soit. C'était également une vieille tradition à Tohoku à laquelle tous les étudiants devaient faire honneur. Or, pour l'année en cours, Mi Ran en était une. Jusque là, vous me direz, aucun problème majeur, après tout un bal était un très bon moyen de briser la glace tout en s'amusant, et la jeune femme n'avait rien contre le principe. Seulement voilà : la robe était de rigueur pour les filles et cela ne semblait pas négciable. Autour d'elle, les représentantes de la gent féminine s'étaient emballées à l'annonce de la nouvelle, parlant déjà de la couleur et de la forme du modèle qu'elles choisiraient. Ce bal était apparemment très populaire à Sendai, puisque les étudiants pouvaient y inviter des proches venant d'autres établissements. Ainsi même les filles de première année savaient qu'il avait lieu en début d'année. Mais pour Mi Ran, c'était un calvaire qui commençait et ce dès maintenant. Elle n'avait jamais au grand jamais porté de robe, et encore moins une tenue de soirée. Rien que l'idée l'affolait.
La surprise avait laissé place à la panique au début, mais cette dernière avait vite cédé la sienne au doute. Comment diable allait-elle faire ? Elle ne connaissait pas assez Sendai pour savoir dans quelles boutiques se rendre, et elle doutait fortement de ses goûts en matière de tenues féminines. Elle qui oscillait entre baggys, shorts en jean ou slims ... Désespérée, elle avait longtemps tourné en rond avant qu'une idée ne germe dans sa tête. Yoo Him avait UNE correspondante. Elle était d'ici, et connaissait donc la ville. Avec un peu de chance, elle accepterait de l'aider.
Mi Ran contacta donc son ami par mail pour lui exposer la situation. Après un léger temps d'attente, il lui avait répondu que sa correspondante, Asako, était ok, et demandait si le samedi suivant à quatorze heures devant le centre commercial de la ville lui convenait. Parfait. Elle l'avait repéré une fois et pensait savoir s'y rendre à nouveau. Après tout, un bâtiment imposant comme celui-ci se voyait de loin, elle ne savait juste pas dans quel magasin se rendre.

Samedi, treize heures et quarante cinq minutes. La coréenne préférait amplement être en avance qu'en retard. Elle était venue directement après les cours du matin et avoir pris son repas. A pied, histoire de continuer son petit repérage de Sendai, parce qu'en bus elle n'avait le temps de rien mémoriser.
Elle s'installa sur un banc implanté près de l'entrée du centre commercial et se mit à scruter la foule avoisinante. Elle ne savait pas à quoi son rendez-vous ressemblait. Yoo Him lui avait vite décrit une femme aux longs cheveux d'ébène, paraissant froide au premier abord mais qui en fait était plutôt agréable et chaleureuse. Apparemment elle avait une certaine classe dans sa démarche, prenait soin à ses tenues vestimentaires et se plaisait à porter des chaussures à talons. Elle se prénommait Asako, mais ce détail ne lui serait d'aucune utilité pour retrouver la nippone parmi tous ses semblables. Elle se voyait très mal hurler le prénom de la jeune femme en pleine rue !
Pendant ce temps, elle réfléchissait. Ce bal était une véritable abomination, ou plutôt ses contraintes. Avoir obligatoirement un cavalier, sauf si l'on ne trouvait vraiment personne, présence obligatoire, tenue de soirée respectable requise ... Cela faisait beaucoup pour un seul bal, mais ayant une importance municipale, il fallait en tenir la réputation. Elle se demanda alors si elle irait avec un mec ou une fille, mais elle choquerait sûrement la populasse si elle se ramenait avec une fille homosexuelle ou bisexuelle à son bras. Qu'importe, la coréenne aimait agir en urgence et elle trouverait bien un péquenot avec qui se rendre là-bas.

Les gens allaient et venaient, entraient et sortaient du centre commercial. Des adultes, des adolescents, des enfants ... Toutes les tranches d'âge défilaient, même les personnes âgées allant faire leurs courses au marché non loin. Mi Ran esquissa un mince sourire. Toute cette agitation la mettait mal à l'aise, elle n'appréciait guère se retrouver dans la foule, préférant sa bonne vieille solitude, mais regarder de loin l'apaisait, paradoxalement. Aujourd'hui il faisait frais, il avait plu la veille et cela avait considérablement abaissé la température. D'un côté on n'était encore qu'en avril et on était bien loin d'être en été. Mais la jeune femme n'aimait pas trop la plage, et n'était pressée d'être en été que pour les vacances, sans doute. Elle essaierait d'aller rendre visite à son père. Une chose était certaine, elle rentrerait en Corée pour fêter Noël et la Nouvelle Année. Ah, elle pensait bien à l'avance à ce genre de choses ...
Avec ce froid soudain, elle avait ressorti son keffier (ça s'écrit comme ça ?!), une veste cintrée et un slim noir, ainsi d'une paire de Converse rouges. Mauvais choix, l'air s'infiltrait rapidement par les trous des lacets et elle eut vite les pieds glacés. Elle les rapprocha, croisa ses mains recouvertes de ses mitaines noires et rouges, puis replaça finalement son espèce de chapeau-béret gris sur tête. Ses courtes mèches virevoltaient au gré du vent. Espérons que la fameuse Asako arrive avant qu'elle n'attrape un rhume ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tohodai.asiat-world.com
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Affaire urgente - pv Fuusaki Asako   Mer 24 Nov - 21:46

    Cette semaine là , Asako avait reçu un étrange mail de la part de Yoo Him, lui demandant si elle pouvait conseiller son amie, Hwang Mi Ran. Cette amie était donc coréenne ! Très bien ! Asako aimait rencontrer les gens. Par contre, elle fût un peu plus inquiète, quand elle découvrit la raison pour laquelle elle devait conseiller Mi Ran : le bal. Yoo Him avait « arrangé » un rendez-vous entre les deux jeunes filles.
    Il aurait donc lieu le samedi à 16h, devant le centre commercial de Sendai. Asako habitait ici depuis sa naissance, elle connaissait tous les bons magasins , et connaissait le centre commercial comme le fond de sa poche, même si elle n'y mettait pas souvent les pieds. Déjà, elle était bien trop occupée, et puis elle n'avait pas les moyens pour acheter des tas de fringues.
    Aujourd'hui, c'était le Jour J. Asako s'était levée très tôt le matin, afin d'être à l'heure en cours. Son seul cours était un cours d'art-plastique, qui durait quatre heures. Elle avait toujours aimé cette matière, mais elle attendait avec impatience de faire la connaissance de l'amie de Yoo Him.
    Elle était sortie des cours, emmitouflée dans son blouson type « base-ball ». Ce jour là , elle portait un jean large, un t-shirt noir tout simple, et ses converses fétiches. Elle n'aimait pas trop se prendre la tête les samedi matin. D'habitude, cette journée était consacrée à son fils ou à ses révisions, mais là , elle faisait une exception.

    A propos du bal, Asako trépignait d'avance, de passer la soirée avec Kenta, s'amuser, s'enlacer, danser (même si elle n'aimait pas trop ça). Passer la soirée avec son petit-ami la rendait vraiment heureuse, et quelle fille ne le serait pas ?
    Ce bal était ringard, d'accord, d'ailleurs elle n'en voyait pas énormément l'utilité. Le directeur de l'université avait dû organiser ça pour veiller à la bonne entente et à la bonne intégration de ses étudiants. En plus de ça, certains jeunes membres de familles aisées comptaient sur cette soirée pour trouver chaussure à leur pied, c'est à dire des gens aussi friqués qu'eux, dont les parents avaient une bonne situation.

    Porter une robe, Asako aimait ça. Ce qu'elle détestait, c'était les robes type «  chamallow » c'est à dire rose bonbon, pleins de volants et de paillettes. Cette soirée était du type «  chic et classe », et il était mieux de porter une robe discrète avec quelques détails qui faisaient la différence non ?

    Après les cours, elle était rentrée chez elle , puis avait déjeuner, un plat très simple, des onigiris faits la veille, par ses soins. Elle avait fait un peu de ménage dans son appartement et avait donné un appel à son petit bébé.

    «  Mamaaaaan, j'ai un trop beau dessin à te montrer ! Faut que tu vienne ce soir ! » avait-il dit , d'un ton exité.

    «  Ne t'inquiète pas chéri...Je serais un petit peu en retard, mais je viendrais, on mangera tous les trois, avec mamie ! »

    «  Yaaaaaay ! En plus faut que je te montre mon ami , sur les photos du marathon !! »


    Asako avait éclaté de rire, et avait souhaité une bonne journée à son petit bout de chou avant de raccrocher. Sa petite voix et ses mimiques..Elle trouvait ça vraiment chou ! Shunta avait quand même le pouvoir de faire craquer toutes les femmes qui le regardaient, et il n'avait que 5 ans..Alors qu'allait-elle endurer plus tard , hein ? Quand il aurait 20 ans, avec un corps de rêve ? Elle avait du mouron à se faire !

    A 15h15 elle était sortie de chez elle, afin de se diriger vers le centre commercial de Sendai , qui se trouvait en centre ville. Elle s'était rendue à la station et avait pris le train. Elle était arrivée à la station du centre ville un quart d'heure après.
    Elle marchait très vite en direction du centre commercial, tout en se faufilant entre les gens. Le vent était vraiment très froid, et tout le monde se dépêchait afin de se mettre au chaud..La pauvre coréenne devait vraiment se peler si elle était arrivée en avance !
    Asako arriva enfin devant l'immense building. Yoo Him lui avait envoyé une photo. Cette Mi Ran avait une dégaine plutôt masculine, et possédait également une étrange coiffure, courte, parsemée de mèches de différentes couleurs.
    Asako , très physionomiste, n'avait eu aucun mal à la retrouver parmi la foule. Une jeune fille attendait, presque frigorifiée, vêtue d'un pantalon slim, une veste cintrée pas très épaisse, et une écharpe.
    La jeune nippone s'approcha de la coréenne.

    « Excuse-moi, tu es bien Hwang Mi Ran ? » Avait demandé Asako, prudemment, cependant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 225
A Tohodai depuis le : 22/09/2010
Double-compte : nop
Année d'études : 1er cycle

MessageSujet: Re: Affaire urgente - pv Fuusaki Asako   Sam 27 Nov - 19:59

La fameuse Asako l'avait enfin rejointe. Elle était habillée dans la tendance "street", avec une veste dans le style des joueurs de base-ball, un jean foncé ample et une paire de Converse. Mi Ran ne sourit pas, un peu comme si le froid avait figé ses lèvres dans une position neutre. Elle cilla rapidement et toisa son interlocutrice et future guide vestimentaire du regard. De taille normale pour une nippone, de longs cheveux d'ébène encadraient son visage. Effectivement Mi Ran, si elle n'avait pas vu un léger sourire sur ses lèvres, aurait cru qu'elle allait l'envoyer sur les roses. Si elle gardait une expression dépourvue de sens, elle pouvait paraître froide. Mais d'après Yoo Him c'était loin d'être le cas. Il la décrivait comme une fille gentille, drôle et surtout sérieuse dans ce qu'elle entreprenait. Il l'avait même informée qu'en parallèle de ses études elle passait ses soirées derrière la caisse enregistreuse d'un combini, sans doute pour arrondir ses fins de mois ou tout simplement payer son loyer sans que son compte soit à découvert. De toutes les façons la manière dont la jeune femme dépensait son argent ne regardait nullement la coréenne.

" C'est bien moi, " marmonna-t-elle en se levant précipitamment du banc sur lequel elle avait attendu Asako pendant près d'un quart d'heure.

Le froid s'accentuait et les membres engourdis de la jeune femme faisaient ressentir leur mécontentement de ne pas être exercés. En somme, Mi Ran était frigorifiée et, faisant signe assez rapidement à la nippone pour qu'elle lui emboîte le pas quand elle se mettrait en route, elle se hâta vers l'entrée aux portes automatiques afin de se mettre au chaud.
Une fois à l'intérieur, Mi Ran se retourna pour vérifier qu'Asako l'avait bien suivie, ce qui était effectivement le cas. Elle se stoppa donc sur le côté histoire de ne pas gêner les passants pressés de se rendre dans leur boutique préférée. Pour sa part, il n'y avait aucune boutique que la jeune femme connaissait bien, elle avait ses propres enseignes mais c'étaient des magasins coréens et à moins de se rendre dans le quartier coréen de Tokyô elle n'était pas certaine de trouver son bonheur. Surtout que le genre de magasins qu'elle fréquentait ne vendait certainement pas de robes de soirées !

" Hum ... " dit-elle au bout d'un moment de silence, " Je suis désolée de te réquisitionner un samedi où tu as sans doute mieux à faire, mais ce bal a l'air très important dans votre université, alors ... "

Elle marqua une pause. Ce n'était pas son genre de se justifier avec de belles phrases à rallonge, mais en plus de ça elle prenait soin d'utiliser les bons mots en Japonais histoire de ne faire aucun contre sens qui pourrait vexer la jeune femme. Et puis on avait tout mieux à faire un samedi que de faire les boutiques en quête d'une robe, surtout que Mi Ran n'allait pas trop être coopérative, se connaissant. Elle ferait des efforts mais les vêtements féminins et elles, ça faisait deux ! Elle allait sans doute refuser toutes les propositions lancées par Asako car elle estimerait que cela ne lui allait pas, et la jeune femme, excédée, la planterait là ............

" Je veux juste faire un effort pour respecter la tradition. "

Mais Asako aura sans doute vite compris que ce genre d'efforts était difficile à réaliser pour la coréenne ! Rien qu'à voir son look actuel, ses cheveux coupés courts et méchés, ses habits relativement "garçon manqué", sa dégaine, sa façon de marcher, de se tenir -les mains dans les poches ... Il était très aisé de deviner que les robes ne faisaient pas partie de ce qu'on pouvait trouver dans son armoire.

" Tu as une idée d'où commencer ? " lança-t-elle avec espoir.

[bon désolée l'inspi me fait sacrément défaut O.O]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tohodai.asiat-world.com
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Affaire urgente - pv Fuusaki Asako   Dim 28 Nov - 14:34

    Hwang-chan était assise sur un banc, presque frigorifiée !Asako aurait dû demander le numéro de Mi Ran à Yoo Him, de cette façon, elles auraient pu facilement se retrouver dans le centre commercial, au lieu de mourir de froid !

    " C'est bien moi, " marmonna-t-elle en se levant précipitamment du banc sur lequel elle avait attendu Asako pendant près d'un quart d'heure.

    Alors elle avait aussi froid que ça ? En même temps c'était compréhensible..Non pas que Mi Ran était légèrement vêtue, et d'ailleurs, ca n'avait pas l'air d'être son style, mais juste parce que le vent était vraiment piquant..
    Un froid comme ça ,à cette époque de l'année, c'était vraiment horrible !
    Asako aurait voulut rester chez elle, mais elle voulait aussi faire connaissance avec une amie de Yoo Him..C'était beaucoup plus motivant pour sortir de chez soi !

    « Ah tant mieux, j'avais peur de me tromper mais...Avec tes mèches, très jolies, hein, c'est facile de te reconnaître ! »

    Elle se stoppa en voyant que Mi Ran avait vraiment eu très froid.

    «  Je suis désolée de t'avoir fait attendre..Allons-y » , dit-elle.

    Les deux jeunes femmes, et Mi Ran en tête de file, rentrèrent dans le centre commercial, et Asako pu sentir une réelle différence. Il faisait agréablement chaud dans le bâtiment, comparé au vent perçant de l'extérieur..Mais les flux des gens qui rentraient et sortaient faisaient quand même entrer de l'air froid..

    " Hum ... " dit-elle au bout d'un moment de silence, " Je suis désolée de te réquisitionner un samedi où tu as sans doute mieux à faire, mais ce bal a l'air très important dans votre université, alors ... "


    «  Oh non, ne t'inquiète pas ...Enfin ca ne me dérange pas de venir..On ne se connait pas, je voulais faire connaissance ! » Elle fît une pause «  Je ne comprends pas vraiment pourquoi on a le droit à un bal..C'est sans doute sur volonté sur doyen...Un truc du genre... »


    Le bal ne motivait pas non plus énormément Asako..Elle voulait juste passé une soirée agréable avec lui, afin de créer de bons souvenirs..Après tout il n'y avait pas besoin de bal pour se créer de bons souvenirs avec lui...Elle pouvait le faire quand elle le voulait.

    " Je veux juste faire un effort pour respecter la tradition. "

    « Moi aussi...Je ne suis pas fan de bals, et d'autres trucs du genre..Je n'aime pas vraiment danser, ni la musique qu'ils diffusent...Enfin..On verra bien ce que le directeur nous a réservé ! » dit-elle avec un petit sourire.

    Les deux jeunes filles étaient dans l'immense hall du centre commercial.

    " Tu as une idée d'où commencer ? " lança-t-elle avec espoir.

    «  Ahh..Et bien je ne sais pas , on pourrait commencer par les boutiques du dernier étage..Je sais qu'il y a des boutiques qui vendent de jolies robes.. »

    Elle regarda Mi Ran.

    « Ah ! Par jolies robes, je ne veux pas parler des trucs roses immondes..Non c'est plutôt chic et classe.. »

    En fait, les deux jeunes filles avaient quelques ressemblances. Elles ne s'habillaient pas tellement comme le faisaient les jeunes femmes de leur âge...La coréenne et la nippone avaient des styles qui se rapprochaient, Mi Ran était habillée à la manière d'un garçon.Il fallait l'avouer, ce style lui allait plutôt bien.
    Asako s'habillait avait des vêtements féminins, mais elle s'habillait parfois en garçon manqué, il fallait le reconnaître..La elle avait mis un pantalon ample qui ne mettait pas du tout ses formes en valeur, on ne pouvait pas vraiment la qualifier de « lady ».
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 225
A Tohodai depuis le : 22/09/2010
Double-compte : nop
Année d'études : 1er cycle

MessageSujet: Re: Affaire urgente - pv Fuusaki Asako   Dim 28 Nov - 15:16

Ses mèches ? Machinalement, elle en attrapa une et l'observa furtivement. Si son look plutôt excentrique avait permis à Asako de la discerner parmi la foule compacte, c'était déjà une bonne chose. Elle avait d'ailleurs complimenté ces dernières et Mi Ran gratifia son interlocutrice de son premier sourire. Elles s'étaient rapidement mises en route pour l'entrée du centre commercial de Sendai. La coréenne était persuadé que celui-ci pouvait rentrer quatre fois dans la Tour 109 du quartier de Shibuya, à Tokyô.
Lorsque la nippone s'excusa pour l'attente, elle secoua la tête énergiquement en marmonnant un "ce n'est rien". Après tout, c'était elle qui la quémandait pour l'aider à trouver une tenue adéquate pour le bal à venir, elle n'allait pas non plus se plaindre du fait qu'elle était arrivée trop tôt car la ponctualité était un mot d'ordre chez elle et que de ce fait elle avait frôlé la transformation en glaçon. Elle aurait aussi pu être là deux minutes avant, et elle aurait moins souffert de la brise glacée qui lui provoquait de violents frissons.

Apparemment la dénommée Asako n'avait pas l'air plus ravie qu'elle de l'annonce de ce bal. Mi Ran se remémora alors ces filles surexcitées qui avaient poussé de petits cris aigus pour exprimer leur joie lorsque la nouvelle s'était répandue au sein de la fac. Sans doute les anciens, étant habitués à ce bal traditionnel annuel, devaient s'en lasser quelque peu, mais les filles de première année semblaient trépigner d'impatience. Pour sa part, elle avait beau être en première année, ce n'était pas une nouvelle grandiose à ses yeux. Ce ne serait sans doute pas elle qui ferait le décompte des jours sur un calendrier mural ! En plus, elle ne savait pas avec qui s'y rendre.

" Ils veulent peut-être américaniser le système universitaire, qui sait ... Les bals pour chaque occasion, c'est assez courant là-bas. "

Mi Ran se découvrit des points communs avec Asako lorsque celle-ci annonça qu'elle aimait moyennement danser et que les musiques qu'ils diffusaient pendant ce genre d'événements n'étaient pas vraiment pour lui plaire. Mais bon, se dit-elle, songeuse, si elle avait un petit ami, elle pourrait en profiter pleinement. Pour sa part, elle n'avait jamais vraiment eu de relation amoureuse à proprement parler mais plutôt des enchaînements d'aventures sans trop de durée. Peu importe, ça lui avait toujours convenu.

" Tu as déjà participé au bal de rentrée de cette fac avant celui-ci ? Avec un peu de chance, cette année ce sera rock'n'roll ! "

Elle avait parlé un peu fort et quelques passants s'étaient retournés, dévisageant la jeune femme pendant un court instant, puis reprenant leur marche tout en faisant des messes basses. Son apparence vestimentaire en surprenait toujours plus d'un par ici, pourtant à Séoul cela passait beaucoup mieux, les coréens étant relativement colorés dans leurs accoutrements.
Par la suite la coréenne demanda si elle savait par où elles allaient commencer leur quête, et la nippone l'informa que le dernier étage renfermait des boutiques proposant de belles robes. Elle ajouta que par "belles robes" elle entendait des tenues classes et distinguées, pas des horribles trucs à froufrous que seule Barbie savait porter. Mi Ran hocha la tête et dit :

" Ok, je te suis. Je n'ai jamais mis les pieds ici ... "

Joignant le geste à la parole, elle esquissa un pas en avant puis s'arrêta à la hauteur de son futur guide. Elle passerait derrière afin de ne pas tourner à droite au lieu d'à gauche par exemple. L'endroit était bondé, et Mi Ran espérait que cette petite séance de shopping se bouclerait vite, ce genre d'activités n'étant pas vraiment de son ressort ...<.blockquote>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tohodai.asiat-world.com
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Affaire urgente - pv Fuusaki Asako   Mer 1 Déc - 17:42

    Même si Asako était une jeune fille comme les autres, elle n'était pas du genre à s'esclaffer pour ce genre de nouvelles. C'était seulement un bal, hein ! Tout le monde pouvait danser ou s'amuser sans aller à un bal, il y avait les fêtes ou les boîtes de nuit pour ça !

    " Ils veulent peut-être américaniser le système universitaire, qui sait ... Les bals pour chaque occasion, c'est assez courant là-bas. "

    Ah , oui ! Asako n'avait pas pensé à cette éventualité ! Bien sûr le système universaire Japonais n'avait pas mis en place ce système de clubs , de Zeta Teta machin.Il n'y avait pas de pom-pom girls, pas de rugbyman et d'équipes de basket. Non, on était pas dans Les Frères Scott là !
    Le système japonais n'avait pas du tout les même bases, les coutumes japonaises étant totalement différentes..Après tout les jeunes nippons n'étaient pas aussi débauchés que leurs compères américains, et tant mieux ! La tradition japonaise inspirait le respect et le calme, la zen-attitude, et pas l'alcool, les fêtes et le sexe. Le Japon était bien trop conservateur, et le sexe était une sorte de tabou ici .. ,Bien sûr tous les salarymans pouvaient boire beaucoup d'alcool pour se détendre, après le travail, et d'ailleurs c'était une habitude de croiser des employés de bureau avec une cravate nouée autour de la tête...Asako ne s'étonnait plus de rien maintenant !

    «  Oui , mais alors on devrait pas acheter des robes de cruches, mais des kimonos..C'est vraiment plus harmonieux et élégant, je pense ! »

    Asako réalisa qu'elle venait de dire ça à une Coréenne... Le proviseur voulait sans doute occidentaliser le bal pour que tout le monde soit plus à l'aise...Après tout, peut-être que certains Coréens n'aimaient pas le style que donnaient les kimonos!


    " Tu as déjà participé au bal de rentrée de cette fac avant celui-ci ? Avec un peu de chance, cette année ce sera rock'n'roll ! "


    Plusieurs personnes se retournèrent sur les deux jeunes filles, et plus particulièrement sur Mi Ran. Elle avait parlé un petit peu trop fort ! Il était vrai que les japonais étaient choqués de tout, et pourtant il se passait bien pire dans le pays !
    Les filles de bonne famille étaient vraiment des saintes ni touche, et Asako détestait leur hypocrisie. Elles prenaient un air étonné pour tout et n'importe quoi , afin d'avoir un visage mignon, mais non, ce n'était pas mignon, carrément immonde !
    Les jeunes femmes repartirent vivement tout en faisant des messes basses.

    «  Ah, oui l'an dernier...Mais j'étais seule alors je ne suis pas restée longtemps...Bon j'espère que cette année, les responsables diffuseront de la bonne musique, je ne veux pas m'endormir à table..Déjà que ca me gave d'y mettre les pieds ! » Râla-t-elle.

    Asako entama donc le chemin qui menait au dernier étage du centre commercial. Elle se dirigea vers les escaliers électriques , qui étaient vraiment pratiques d'ailleurs !

    " Ok, je te suis. Je n'ai jamais mis les pieds ici ... "

    «  Oh , ce n'est pas très compliqué, tous les centres commerciaux sont construits sur le même schéma tu sais ! » Elle se stoppa « Il faut juste trouver les bonnes affaires...Et j'ai l'habitude parce que je n'ai pas un salaire de ministre...Mais après tout, c'est pareil pour tous les étudiants ! »

    Quelques minutes plus tard, les deux jeunes femmes étaient au dernier étage, et Asako se dirigea vers une boutique.

    «  Tu veux aller voir là ? Il y a une jolie robe dans la vitrine...Enfin je ne connais pas tes goûts vestimentaires donc...Ça ne m'étonnerait pas que tu trouve ça hideux ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 225
A Tohodai depuis le : 22/09/2010
Double-compte : nop
Année d'études : 1er cycle

MessageSujet: Re: Affaire urgente - pv Fuusaki Asako   Jeu 2 Déc - 16:45

Asako sembla adhérer à la proposition de Mi Ran quant à un bal de rentrée à la mode américaine. Pour sa part, elle ne savait pas vraiment si ce genre d'événements avaient lieu à Hongik, son université coréenne, puisqu'elle n'y avait pas séjourné assez longtemps pour en découvrir les traditions.
La Japonaise fit référence au kimono, habit traditionnel nippon. Elle faisait remarquer qu'il vaudrait mieux porter cela que des "robes de cruches", comme elle le disait si bien. D'un côté, cela rappellerait les coutumes du pays, d'un autre la jeune femme se demandait si ce genre de vêtements s'accorderait bien avec le style de soirée qui s'annonçait. En tout cas, ils avaient bien précisé "tenue de soirée", et d'après ses maigres renseignements, le kimono se portait surtout au Nouvel An et lors des fêtes estivales, au Japon. Et puis, de toutes les façons, elle ne se voyait pas du tout vêtue de la sorte ! Les kimonos étaient vraiment un habit merveilleux, mais elle était persuadée que cela ne lui irait pas du tout. Il fallait bien la regarder pour comprendre cela, les tenues féminines et gracieuses n'étaient pas son genre, et en général les filles étaient sensées être mignonnes dedans. Elle, elle ressemblerait à un sac de pommes de terres ! Même les garçons porteraient mille fois mieux le kimono qu'elles.

- Hum ... J'imagine que pour qu'ils ne l'aient pas proposé dans les conditions, c'était que le style traditionnel ne collait pas trop avec ce qu'ils voulaient faire ...

Par la suite la coréenne, voulant se renseigner davantage sur les modalités du bal, avait demandé à son interlocutrice si elle avait déjà assisté à celui de Tohoku précédemment. D'après ce qu'elle avait lu, les gens venant de l'extérieur de la fac pouvaient participer à ce bal, histoire de favoriser les rencontres. Avec un peu de chances, même si c'était sa première année, elle avait été invitée par un grand frère ou un cousin et avait déjà eu un aperçu du type de soirée qui s'annonçait.
Elle lui répondit qu'elle y avait assisté l'année dernière mais qu'étant seule, elle n'était pas restée longtemps. Puis elle exprima le voeu qu'ils passent de la bonne musique, et se mit à pester contre l'ambiance, du genre qu'elle s'endormait à table et tout ... Mi Ran sourit : ce bal semblait réellement agacer la nippone, et elle n'avait même pas énoncé un aperçu de ce à quoi elle devait s'attendre.

- Ah oui c'est sûr que s'ils passent de la musique classique, je risque de vite faire l'impasse, lança-t-elle.

Asako la conduisit désormais au dernier étage du centre commercial. Les radios diffusaient quelques musiques, sans doute populaires au Japon, et elle se mit à regretter ses bons groupes coréens du style Big Bang qu'elle écoutait à longueur de journée. Tout en grimpant, elle lui expliqua comment les centres commerciaux étaient tous construits sur le même plan. Mi Ran ne l'écoutait que d'une oreille, elle observait les vitrines des boutiques afin de voir si elle y trouverait quelque chose d'acceptable.
Puis elle lui proposa de tester un magasin tout en lui désignant une robe dans la vitrine. Le genre de robe magnifique, qui irait à merveille sur une mannequin pour un défilé de mode, où chez une star hollywoodienne, mais surtout pas sur son corps fragile à elle. Rien qu'à essayer de s'imaginer avec ce tissu sur les épaules, essayant vainement d'adopter une démarche gracieuse, elle en eut la nausée. Cette image fut vite remplacée par celle d'une fille vêtue d'un gros sweat-shirt gris par dessus un slim noir et avec au pieds de grosses DC Shoes. Ca c'était le Elle qu'elle aimait.

- Eh bien .. Je ne sais pas trop, mais essaie-la, toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tohodai.asiat-world.com
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Affaire urgente - pv Fuusaki Asako   Ven 3 Déc - 10:48

    -Hum ... J'imagine que pour qu'ils ne l'aient pas proposé dans les conditions, c'était que le style traditionnel ne collait pas trop avec ce qu'ils voulaient faire ...


    «  Le proviseur est quelqu'un de spécial, mais si tu le croise souvent, tu t'y habitueras vite, ne t'inquiète pas... »

    Dit Asako, tout en marchant. Spécial ? Oui , il l'était un peu d'après les rumeurs, c'était le genre d'homme qui était très droit, très sévère, mais qui possédait un grand sens de l'humour, il avait une carrure de vainqueur, ce mec ! Il était apprécié par beaucoup d'élèves grâce à son humour, mais en même temps, une grande quantité le détestait, car il ne manquait pas de rabaisser et de lancer de petites piques soigneusement choisies.
    Puis la conversation dériva progressivement vers le style de musique qui était diffusé au bal..Asako avait été étonnée la première fois, la musique diffusée n'était pas une musique de jeune, non, mais c'était des trucs plutôt lents, etc...Elle espérait bien que les organisateurs aient compris, que les jeunes d'aujourd'hui dansaient plus sur de l'électro ,que sur de la musique classique.

    -Ah oui c'est sûr que s'ils passent de la musique classique, je risque de vite faire l'impasse, lança-t-elle.

    «  C'est vraiment horrible comme soirée, surtout quand on est seuls...Mais comme tu es coréenne, je suis sûre que beaucoup de gens voudront faire ta connaissance ! Certaines personnes aiment bien les étrangers....Il faut dire que la Corée du Sud c'est à la mode en ce moment... »

    En effet, certains magasins de Tokyo ne vendaient plus que des CD de groupes coréens, comme Big Bang, ou KARA, etc..C'était un effet de mode qui avait envahit le monde nippon, on retrouvait tous les CD, les goodies, et les clips étaient diffusés à la télé..Les groupes coréens traduisaient aussi leurs chansons pour sortir des CD totalement en japonais..
    Asako n'était pas totalement contre la musique coréenne, deux ou trois, ca lui faisait plaisir, mais elle n'allait pas non plus passer son temps à n'écouter que ça ! Elle aimait écouter des chansons diverses et variées, en commençant par du rock , tout en finissant par des mélodies typiques nippones.

    Bref, les deux jeunes femmes étaient arrivées au dernier étage du centre commercial, il n'y avait plus trop de monde, car les gens s'empressaient de se mettre au chaud dans des petits cafés où l'on pouvait boire du thé, et mangeait des gâteaux français..Et les gâteaux , mon dieu que c'était bon ! Asako adorait ça, et souvent, elle passait à la boulangerie pour en ramener à sa grand-mère, histoire de passer un peu de bon temps avec elle !

    Elles passèrent devant une petite boutique ,qui avait attiré l'œil d'Asako..Enfin , surtout ce qu'il y avait dans la vitrine..Une petite robe noire, bustier, avec un petit nœud en dessous de la poitrine, la robe n'était pas trop longue, ni trop courte..Elle était noire avec quelques petites coutures argentées..Cette robe était sobre, mais Asako adorait ce style..C'était à la fois classe et mignon, et elle était persuadée que Kenta approuverait.
    Elle fît donc remarquer cette robe à son « amie » coréenne.

    - Eh bien .. Je ne sais pas trop, mais essaie-la, toi !


    «  Et bien , pourquoi pas ! » Lança t-elle, avant de rentrer dans la boutique, suivit de sa camarade.


    Elle se dirigea vers un rayon, pour dénicher sa petite trouvaille..Elle trouva sa petite robe cinq minutes après, et elle la sortie du rayon pour l'admirer.

    «  C'est vraiment mignon non ?.. » demanda t-elle «  Ah, tu as trouvé quelque chose qui pourrait t'intéresse ? Je ne connais pas tes préférences, mais si tu pouvais éclairer ma lanterne, je pourrais peut-être t'aider.. » dit-elle en souriant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Affaire urgente - pv Fuusaki Asako   

Revenir en haut Aller en bas
 

Affaire urgente - pv Fuusaki Asako

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tohodai :: 
.Fin de l'Histoire
 :: 
CORBEILLE ”
 :: Sujets abandonnés
-
Sauter vers: