AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Parce qu'il faut observer avant d'inviter ! [Pv - Park Yoo Him]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 225
A Tohodai depuis le : 22/09/2010
Double-compte : nop
Année d'études : 1er cycle

MessageSujet: Parce qu'il faut observer avant d'inviter ! [Pv - Park Yoo Him]   Dim 31 Oct - 21:54

[XD Je suis atteinte par la maladie Laytonmanie huhu]

Le regard surpris que lui lança Yoo Him lorsqu'elle parla du concours d'écrits fit comprendre à Mi Ran qu'il ne s'attendait pas du tout à avoir fréquenté la même fac qu'elle. Elle-même avait été très étonnée d'entendre un nom familier dans ses oreilles. Maintenant qu'elle avait parlé du concours, elle se remémora le jour où elle avait tenu la nouvelle de Yoo Him entre les mains. Elle s'était installée à la bibliothèque pour le lire, l'écrit du gagnant ayant été imprimé et relié et ne pouvant pas sortir de la bibliothèque histoire qu'il puisse être lu des étudiants. Elle était restée un moment sur sa chaise, ses yeux parcourant avec délectation les lignes de l'histoire. Un peu sombre, mais Mi Ran avait su apprécier ce côté un peu raide. Après tout elle avait horreur des romans à l'eau de rose ou des sciences-fictions mal faites. Et les lignes qu'avaient écrit Yoo Him l'avaient touchée droit au coeur. Elle avait été saisie par le style captivant qu'il avait en tant qu'auteur, style qui faisait qu'elle rentrait avec aise dans la peau du personnage principal. Sincèrement, cela n'était que de bons souvenirs dans la mémoire de la jeune femme.
En tout cas il confirma qu'il était bien l'auteur de ce texte qui l'avait tant fait frissonner. Elle lui décrocha un sourire radieux, vraiment ravie de pouvoir rencontrer cette personne en chair et en os. De plus, leur rencontre avait été franchement insolite, car il y avait une chance sur un million pour que le jeune homme participe à l'échange de jumelage, une chance sur un million pour qu'ils se croisent une fois à Sendai ... Et il avait fallu qu'ils tombent nez-à-nez dans une petite boutique de ruelles vendant des petites babioles qui avaient tendance à prendre la poussière sur les étagères pendant tout une vie. Surprenant n'est-ce pas ? Si on lui avait annoncé cette anecdote un peu plus tôt, Mi Ran n'y aurait sans doute pas cru.
Il demanda si elle était elle aussi originaire de Hongik, et se permit de passer au tutoiement. Finalement cette décision soulagea la jeune coréenne qui avait vraiment beaucoup de mal à vouvoyer quelqu'un qui était à peine plus âgé qu'elle, bien qu'elle n'oublie nullement la hiérarchie et le fait que Yoo Him fut son Sunbae.

" Oui, j'étais là-bas aussi, mais je ne suis guère restée plus d'une semaine, puisque j'entame ma première année de fac ici, à Tohoku. J'ai juste séjourné à Hongik assez de temps pour lire ton texte. Mais je languis de découvrir mieux les lieux à mon retour à Séoul ! "

Elle fit une légère pause, puis reprit :

" En tout cas, je suis honorée de pouvoir rencontrer en chair et en os l'auteur de ce texte qui m'a émerveillée. "

Il lui demanda si elle avait lu ce qu'il avait écrit. Mi Ran avait en quelque sorte répondu à cela dans cette dernière phrase, mais ne put s'empêcher d'argumenter un peu en donnant son opinion, en espérant que son avis intéresse le principal concerné. Mais il n'y avait pas de raison, après tout quel auteur n'a pas besoin de critique constructive pour avancer !

" J'ai tout lu, oui. Je suis restée quasiment tout l'après-midi à la bibliothèque ce jour-là, et je n'ai pas vu le temps passer. J'ai apprécié la fluidité de ton texte, on rentre si facilement dans la peau du personnage ! C'est un peu comme si l'on était lui, que l'on ressentait nous-mêmes ses émotions ! Mais ... Je me trompe, où tu as un peu glissé de ton vécu à travers ton texte ? "

Mi Ran regrettait déjà d'avoir posé la question, cela ne se faisait pas de poser une question aussi indiscrète à quelqu'un avec qui vous discutiez depuis dix bonnes minutes. Après tout, il pouvait très bien vouloir garder tout cela personnel, et la jeune femme aurait dû éviter la dernière question. Mais maintenant c'était dit et elle ne pouvait revenir en arrière, elle n'avait pas le pouvoir de Hiro Nakamura de Heroes !
En tout cas, il accepta la proposition de la jeune femme pour le café. Souriant, elle se mit en route et il lui emboîta le pas. Espérons qu'elle ne les perdrait pas tous les deux !
Le chemin fut tranquille. Au départ silencieux, il finit par lui demander s'il n'avait pas compromis ses plans journaliers. Tout en continuant de marcher à un rythme régulier, Mi Ran leva un instant le nez vers le ciel pour admirer l'étendue bleutée et dit, d'un ton léger :

" Oh non, je n'avais pas de but précis si ce n'est de découvrir Sendai, et pourquoi pas de faire des rencontres sympathiques ! Ca va nous faire du bien de parler entre ... coréens ! Hahah "

Tout en discutant tranquillement, les deux étudiants arrivèrent à bon port. Une bonne chose pour Mi Ran qui, faute d'avoir un sens de l'orientation extrêmement développé, avait une bonne mémoire visuelle et s'était déjà créé quelques repères via des grandes enseignes ou des décors familiers qui marquaient les esprits.
Ils pénétrèrent dans le café. Et ô surprise ils avaient atterri dans un maid café. Mi Ran fit la grimace, elle avait remarqué de l'extérieur une ambiance chaleureuse mais n'avait pas fait gaffe que c'était ce genre d'établissement. Bah, elle s'en fichait personnellement d'être servie par des filles en soubrette, mais qu'en était-il de Yoo Him ? Il avait l'air d'un jeune homme plutôt sérieux, pas d'un batifoleur qui passait ses fins d'après-midi dans ce genre d'endroits ! Elle se mordit la lèvre inférieure et demanda, anxieuse :

"Euh, ce genre de café ne te pose pas de problème ? Je n'y avais pas fait attention en passant devant la dernière fois. On peut toujours chercher ailleurs ... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tohodai.asiat-world.com
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Parce qu'il faut observer avant d'inviter ! [Pv - Park Yoo Him]   Lun 1 Nov - 23:49

L'entrain que provoqua la confirmation que j'étais bien le gagnant du concours de littérature, chez la jeune femme qui me faisait fasse me surprit autant qu'il me flatta ! C'était étrange, je n'étais pas habitué à ce que l'on reconnaisse ce que je faisais comme ça, enfin je veux dire à part les jurys, aucun "anonyme" ne m'avait jamais dit "he toi, j'aime ce que tu fais !", alors j'étais assez flatté, de un qu'elle ait lu ne serait-ce qu'un de mes écrits, et secondo qu'elle ait aimé !

" Oui, j'étais là-bas aussi, mais je ne suis guère restée plus d'une semaine, puisque j'entame ma première année de fac ici, à Tohoku. J'ai juste séjourné à Hongik assez de temps pour lire ton texte. Mais je languis de découvrir mieux les lieux à mon retour à Séoul ! "

Je lui souris, répondant à son enthousiasme, Hongik était vraiment une chouette université, et le quartier aussi, c'est dommage qu'elle n'ait pu en profiter avant de venir ici, mais le Japon n'était pas mal en son genre, il fallait bien l'avouer aussi !

" - Tu verras, c'est une fac très sympa ! Et comme elle est dans un quartier jeune, l'ambiance de la fac l'est aussi ! En tout cas c'est vraiment surprenant et drôle que tu sois de Hongik aussi ! Et surtout que tu connaisses mes écrits, vraiment je n'en reviens pas !"

Ca pour sur, j'allais mettre du temps à m'en remettre ! Surtout lorsqu'elle continua de commenter et complimenter mon texte, je ne vais pas jouer les faux humble, je prenais un plaisir monstre à entendre ses louanges ! Ca faisait un bien fou à l'ego, mais surtout, ça motivait à continuer, à poser des mots sur mes émotions !

" J'ai tout lu, oui. Je suis restée quasiment tout l'après-midi à la bibliothèque ce jour-là, et je n'ai pas vu le temps passer. J'ai apprécié la fluidité de ton texte, on rentre si facilement dans la peau du personnage ! C'est un peu comme si l'on était lui, que l'on ressentait nous-mêmes ses émotions ! Mais ... Je me trompe, où tu as un peu glissé de ton vécu à travers ton texte ? "

Je lui souris, mais mon sourire se fit un peu plus discret sur la fin, même si il me semblait évident qu'on pouvait sentir que j'y avais mit de mon expérience personnelle ça restait assez délicat d'en parler si ouvertement, surtout avec une personne que je connaissais à peine, pourtant vu la façon dont elle parlait de ma nouvelle, c'était bien la preuve qu'elle aurait comprit tout ce que j'aurais voulu lui exprimé. Je me grattai l'arrière de la tête un peu gêné soudainement.

" - Oui... Même si je ne l'ai pas écrit spécialement pour le concours, j'ai mit beaucoup de moi dans ces mots, et c'est pour ça que ça me fait très plaisir qu'elle t'ait autant plu ! Ca me motive à écrire encore et encore !"

Enfin, tout en papotant nous nous étions mit en route et je la suivais tout en regardant à droite à gauche les allures de la ville, c'était si différent de la Corée mais tellement familier à la fois... La culture asiatique était vraiment particulière, mais celle du Japon plus que n'importe quel pays asiatique, du moins de mon humble avis.

J'étais ravi de constater qu'elle était aussi contente que moi de pouvoir converser en coréen tout aussi librement que nous étions en train de le faire. Et c'est donc en échangeant dans notre langue sur notre pays que nous arrivâmes devant un café. Je dévisageais d'abord Mi Ran, alors elle était ce genre de filles ? Vraiment pendant un instant je me mépris complètement sur elle, avant qu'elle ne s'explique sur le pourquoi nous étions devant un maid café.

"Euh, ce genre de café ne te pose pas de problème ? Je n'y avais pas fait attention en passant devant la dernière fois. On peut toujours chercher ailleurs ...

Je ne pu m'empêcher de rire, la pauvre était vraiment gêné, moi je trouvais ça marrant. Moi qui suis un homme, je n'ai jamais mit les pieds dans un tel café, vous ne me croyez sans doute pas, c'est pourtant vrai, pourtant dieu sait que nombreux japonais m'ont poussé à y aller, parce que c'était chouette, moi je n'étais pas branché par tout ça mais... J'étais curieux de tout pas vrai. Je jetai un coup d'oeil au café...

" - Je n'ai jamais mit les pieds là dedans, je ne sais pas si tes amis japonais t'ont soulé comme les miens pour que j'y aille un jour, parce qu'il faut voir ça !"

Je ris doucement, je trouvais ça tellement ridicule, il fallait aller voir des filles nous servir en soubrette... J'ai beau être un homme, ça ne me plait pas !

" - Alors si tu te sens l'âme d'une aventurière on peut essayer, et si on nous regarde bizarrement, on parlera très fort et très coréen, les gens se diront qu'on est des touristes perdus, ça passera mieux non ?"

Ce que je proposais était risqué, ça pouvait, soit être très drôle, soit très gênant, mais qui vivra verra non ? D'un geste de la main j'invitais la jeune coréenne à entrer, et laissai mon autre main en suspension, lui montrant que je lui laissai le choix pour une autre proposition.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 225
A Tohodai depuis le : 22/09/2010
Double-compte : nop
Année d'études : 1er cycle

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut observer avant d'inviter ! [Pv - Park Yoo Him]   Mar 2 Nov - 12:45

Yoo Him parla alors de Hongik avec un certain enthousiasme. En effet il avait dû croire bon de l'informer un peu sur la fac Séoulite lorsque Mi Ran avait annoncé qu'elle n'était pas restée bien longtemps là-bas. En effet contrairement à lui, sa première année en tant que diplômée du lycée, elle la faisait ici, à Sendai. Et c'était tout de même grisant de pénétrer dans un nouvel univers d'études en changeant par la même occasion de pays. En gros la jeune femme découvrait le système universitaire Japonais en premier lieu et risquait d'être sacrément bouleversée une fois de retour en Corée du Sud. Mais qu'importe, elle était bien contente d'être partie, elle qui n'avait jamais voyagé, et ne compait pas louper une seule miette de son séjour !

" Je te fais confiance quant à l'ambiance de la fac. Après tout c'est toi qui la côtoie depuis deux ans ! Mais je suis bien d'accord que ce soit surprenant de rencontrer quelqu'un qui vient de la même école que soi, et qui plus est ait une sorte de lien ! Je suis tout aussi surprise que toi d'avoir fait la connaissance de l'auteur de ce texte époustouflant de manière si banale ! "

Elle se montait un peu la tête, là. Quant il s'agissait de lecture et d'écriture, Mi Ran perdait un peu son côté masculin, car quand elle s'émerveillait de quelque chose, elle ressemblait à une enfant qui croyait avoir vu le vrai Père Noël, et pas une arnaque de supérette où ils déguisent l'employé en lui affublant une affreuse barbe blanche et un bonnet mal cousu ! Dans cette métaphore pas très élaborée il fallait comprendre que sa part de féminité ressortait un peu quand elle s'émerveillait de quelque chose. Mais sa nature restait la même, depuis son arrivée ici elle n'avait fréquenté aucune fille, enfin presque, il y avait toujours cette coréenne qui était venue la menacer au nom de je ne sais quel droit, dès la rentrée. C'était quoi déjà ? Ah oui, " Si tu t'approches encore de Jae Hwa, je m'occuperai personnellement de toi ". Mi Ran avait ri quand cette Youm non, Young Im ou un truc du genre -elle n'en avait rien à carrer de son nom- l'avait abordée ainsi. Cela se voyait qu'elle ne savait pas à qui elle avait affaire celle-là ! Enfin, ce n'était pas la question du moment.

Ils discutèrent encore un moment de son texte qui lui avait permis de remporter le concours de la fac tout en se mettant en route en quête du café qu'avait mentionné la coréenne. Il lui avoua qu'il n'avait au départ pas écrit ce texte dans le but de le présenter au concours, et qu'il y avait effectivement mis beaucoup de lui dedans. Cette remarqua la fit sourire, au moins elle avait un peu cerné l'effet qu'il voulait rendre. Elle imaginait qu'elle avait fait gonler l'égo de Yoo Him en le complimentant de la sorte sur ses écrits, mais là ce fut au tour du sien de doubler de volume lorsqu'il lui annonça que ses commentaires le motivaient à écrire davantage. Elle rosit légèrement au niveau des joues et fronça les sourcils d'un air embarrassé. Les compliments, elle ne les refusait pas, car elle trouvait ça stupide, mais ça la mettait mal à l'aise. Elle n'avait pas une immense estime d'elle-même et en ressortait toujours étonnée quand quelqu'un trouvait quelque chose de bien à dire sur sa personne. Ca lui rendait un peu de confiance en elle.

" Tu me vois ravie de te donner l'envie d'écrire ... L'essentiel est que tu aies écrit ce que tu avais envie de partager. "

Ils avaient marché, et étaient arrivés assez vite au fameux café qu'avait repéré Mi Ran quelques jours plus tôt. Seulement voilà, elle n'avait pas vu l'enseigne Maid Café ni les serveuse en soubrette lors de son rapide passage la première fois. Mal à l'aise, elle s'était empressée de demander son avis à Yoo Him quant à leur petite pause dans cet établissement. Ils pouvaient tout aussi bien passer leur chemin et chercher ailleurs, les cafés dans le coin devaient tout de même être monnaie courante!
D'après ses dires, il fallait voir ça. Les Japonais de sexe masculins en raffolaient, et les serveuses en soubrette étaient pour ainsi dire un réel fantasme pour eux. Pour sa part, elle avait beau se revendiquer bisexuelle, les filles habillées ainsi ne lui procuraient aucun effet. Quant à d'éventuels amis Japonais, il fallait les chercher parmi ses relations ! A part le fameux Minami Daisuke, ce n'était pas encore d'actualité chez elle ... Mais entre lui et son colocataire, elle risquait d'avoir bientôt vent de ces fameux cafés qui mettaient l'accent sur la clientèle masculine.
Sa remarqua suivante eut l'effet de la faire rire. L'âme d'une aventurière, ben voyons ! Elle rit donc doucement à sa plaisanterie, surtout que même si sa phrase avait une consonnance comique, elle restait tout de même sensée. Si les serveuses leur cassaient les pieds, ils n'auraient qu'à se la jouer touristes perdus qui ne comprennent rien au Japonais ...

" Je relève le défi ! Après tout ce genre d'ambiance n'a pas l'air de te brancher, et moi j'ai beau être très ouverte sur ma sexualité, ces filles ne m'attirent pas du tout ! Alors si on n'est pas influencés par le décor, on pourra bavarder tranquilles. "

Oui Mi Ran était du genre directe. Elle lui balançait comme ça qu'elle était bi et ça lui faisait une belle jambe. De toute façon cela changerait quoi à sa vie que Yoo Him sache qu'il côtoyait actuellement une femme qui pouvait entretenir une relation charnelle avec les deux sexes ? Pas grand chose. Finalement ils décidèrent donc d'entrer dans le fameux Maid Café et s'installèrent dans un angle de la salle, près d'une fenêtre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tohodai.asiat-world.com
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Parce qu'il faut observer avant d'inviter ! [Pv - Park Yoo Him]   Ven 5 Nov - 23:07

Nous nous entendions bien sur le fait que cette rencontre était surprenante, mais pas déplaisante, après tout discuter avec quelqu'un en souriant n'avait rien de désagréable, ça serait même tout l'inverse, manquerait plus que ça !

" Je te fais confiance quant à l'ambiance de la fac. Après tout c'est toi qui la côtoie depuis deux ans ! Mais je suis bien d'accord que ce soit surprenant de rencontrer quelqu'un qui vient de la même école que soi, et qui plus est ait une sorte de lien ! Je suis tout aussi surprise que toi d'avoir fait la connaissance de l'auteur de ce texte époustouflant de manière si banale ! "

Je lui souris, une idée me vint quant à une rencontre future dans notre pays natal, bon ça serait quand je cesserais de vouloir fuir mon pays et la pression que j'y recevais grâce à mes chers parents, mais bon... Avec un peu d'espoir après une année de statut d'expatrié je pourrais rentrer dans mon pays sans trop de crainte.

" - Si on se croise un jour à Hongik, je t'emmènerai faire un tour dans le quartier en hommage à la rencontre que nous vivons !"

Oui comme un miroir à notre rencontre, mais en Corée quoi. Et faire cette proposition était ma façon de la remercier sur tous ces compliments qu'elle me faisait et sur lesquels je n'arrivais pas à rebondir, pourtant il me touchait et me motivait vraiment. Je savais déjà que j'allais rentré ce soir et attaquer la rédaction de cette nouvelle qui me posait problème pour un de nos nombreux devoir de littérature, et c'était grâce à elle. Je comptais m'inspirer de notre rencontre qui plus est !

" Tu me vois ravie de te donner l'envie d'écrire ... L'essentiel est que tu aies écrit ce que tu avais envie de partager. "

Je restais un peu pensif face à ça. Lorsque j'avais écrit cette nouvelle, je devais avouer que c'était plus pour moi que pour partager quelque chose, bien que j'avais fait en sorte que tout le monde puisse s'identifier à mes mots. Mais j'avais surtout couché mes mots sur papier pour pouvoir crever l’abcès de ma douleur, c'était un écrit thérapeutique en fait, j'en avais eu besoin pour ne pas devenir fou, car aussi surprenant cela soit il ma grand-mère avait eu un rôle tellement important dans ma vie que sa disparition m'avait laissé... Vide. Oui vide. Heureusement Ahn Hae avait été là pour moi à chaque seconde.

" - Je ne sais pas si je partageais quelque chose vraiment... Mais si les gens ont été touché, c'est que je parlais d'un sentiment totalement humain après tout."

Oui au final la douleur de la perte était connue de tous non ? Que ça soit une perte humaine ou matérielle, tout le monde avait perdu quelqu'un ou quelque chose un jour. Enfin nous étions maintenant devant la porte du Maid Café, et à l'appréhension avait fait place la curiosité, si tous les japonais que nous connaissions nous poussaient à y aller, ça devait bien être pour une raison non ?

" Je relève le défi ! Après tout ce genre d'ambiance n'a pas l'air de te brancher, et moi j'ai beau être très ouverte sur ma sexualité, ces filles ne m'attirent pas du tout ! Alors si on n'est pas influencés par le décor, on pourra bavarder tranquilles. "

Nous étions bien d'accord ! Euh... Par "ouverte sur ma sexualité" que devais-je entendre ? Oh j'aurais du m'y attendre avec un style aussi particulier, je n'allais pas paniquer soudainement ! Et puis mon meilleur ami Norio était bien bisexuel alors peu importe la sexualité de la jeune femme en face de moi, je n'allais pas m'en effrayer. C'était peut être sa façon aussi de me dire de ne pas la draguer, ce que je ne faisais pas, mais peut être valait mieux prévenir que guérir à ses yeux ! C'est donc pas plus choqué que ça que je passais la porte avec elle, et nous trouvions une table bien vite. Il y avait quelques personnes à l'intérieur qui ne prêtèrent même pas attention à nous. Je pris la table à l’extrémité de la table et le mis en biais pour que nous puissions lire tous les deux. Après un instant de réflexion je fis mon choix.

" - Je vais prendre un mocha caramel et une part de cheesecake, et toi ?"

Je n'avais pas mangé encore à part mon petit déjeuner, alors autant dire que là j'avais faim et la photo du gâteau m'avait bien trop fait envie pour que je décide de ne pas en prendre. Une serveuse en soubrette et à la voix suraiguë qu'elle tentait de rendre très enfantine vint pour prendre notre commande et je ne pu m'empêcher de grimacer et de m'adresser à Mi Ran en coréen.

" - Oh mon dieu... C'est une voix ça ? On la dirait sortie d'un anime !"

J'en avais encore les tympans qui chatouillaient !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 225
A Tohodai depuis le : 22/09/2010
Double-compte : nop
Année d'études : 1er cycle

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut observer avant d'inviter ! [Pv - Park Yoo Him]   Dim 7 Nov - 20:33

Yoo Him lui proposa de lui faire visiter le quartier de la fac si un jour ils se croisaient à Hongik. Ravie de l'invitation, Mi Ran acquiesça avec le sourire. Il fallait croire qu'aujourd'hui ce dernier était accroché sur son visage ! D'ordinaire elle était peu souriante mais il suffisait que sa journée démarre bien pour que cette particularité n'aie plus lieu d'être.

- Ce sera avec grand plaisir !

Cependant le coréen resta un instant silencieux après qu'elle ait parlé de partager ses sentiments à travers son texte. Il semblait pensif, comme analysant les paroles qu'elle venait de prononcer. La coréenne respecta son silence et en attendant qu'il s'exprime, elle regarda droit devant elle afin de ne pas rater le point de repère qu'elle s'était fixé pour retrouver le café. Les ruelles n'étaient pas aussi bruyantes que celles de Séoul, mais elle n'imaginait même pas ce que donnerait l'ambiance à Tokyô, cette ville qui ne dormait jamais. Des lumières multicolores la nuit, des rues grouillant de monde le jour ... Peut-être que d'ici la fin de son séjour au Japon elle aurait l'occasion de visiter la capitale. Ce serait génial !
Mais pour l'heure les deux étudiants cherchaient un endroit pour se poser un peu et faire plus ample connaissance. Et Yoo Him finit par se manifester. Apparemment elle avait eu faux sur une partie de son raisonnement et le jeune homme n'avait pas réellement cherché à partager quelque chose en but premier. Mais il était clair qu'il avait touché le public, pour remporter la victoire. Il fallait être difficile en tant que lecteur assidu de ne pas aimer le style léger mais plein d'émotions de Yoo Him. Pour sa part elle s'était sentie très prise par l'histoire. Mais ce sentiment qu'il avait évoqué en premier plan, la perte d'un être cher ... Etait-ce de son vécu ? Avait-il cherché à évacuer un sentiment trop lourd à porter en couchant ses émotions sur le papier ? Mi Ran se refusa de lui poser la question, ne voulant pas paraître indiscrète. Mais elle n'en restait pas moins convaincue. Après tout s'il n'avait pas vraiment cherché à partager quelque chose, peut-être s'était-il servi de son texte comme une sorte de journal intime public ...

- Je pense que n'importe qui pouvait se retrouver dans ton texte, à sa manière. C'est sans doute ce qui t'a fait gagner, cette réalité qui s'imposait dans tes lignes. Tu sais ...

Elle allait lui annoncer qu'elle n'avait jamais connu sa mère, et qu'elle avait pleuré en lisant son récit, car elle avait pensé à elle à chaque instant où ses yeux avaient parcouru le papier. Mais elle s'était ravisée, n'étant pas encore prête à raconter sa vie privée au premier passant. Bien que, parti comme c'était parti, Yoo Him allait devenir un bon ami et un jour sans doute elle se confierait à lui. Mais pas pour le moment.
Elle profita de l'opportunité de la trouvaille du fameux café pour changer de sujet, seulement elle fut déstabilisée par la vue de la vitrine de ce dernier. Un Maid Café, ce n'était pas resté ancré dans ses souvenirs ça !

Finalement après avoir demandé son avis à Yoo Him quant au lieu choisi pour se poser, ils finirent par pénétrer dans l'enceinte de l'établissement. Après tout Mi Ran n'était nullement intéressée par ce genre d'ambiance nunuche et il semblait que c'était aussi le cas pour son compagnon de route. Ils dénichèrent assez rapidement une table libre et s'y installèrent. Le coréen se saisit de la carte et la mit entre elle et lui afin qu'ils puissent tous les deux faire leur choix.
Il avait choisi un mocha caramel et une part de cheesecake. Dieu qu'il était rapide pour faire son choix ! Il lui fallut un peu plus de temps avant de se décider, mais elle parvint à faire son choix avant l'arrivée de la serveuse.

- Hum ... Une part de tarte à la fraise et un thé Macha Latte.

Elle pencha la tête en arrière pour guetter une serveuse qui ne tarda pas à arriver. Tenue de soubrette, toute la panoplie, et de surcroît, une voix drôlement aigue semblable à celle d'une seiyuu pour anime style Candy. Perplexe, elle se demanda si finalement ce n'avait pas été une erreur de venir ici. Mais la remarque en coréen de Yoo Him la fit s'étouffer de rire. Ils avaient été sur la même longueur d'ondes pour le coup ! Retrouvant difficilement son calme, elle se hâta de passer commande et la serveuse repartit avec un air de "qu'est ce qu'ils se sont racontés dans leur jargon ?" La pauvre, elle devait croire qu'elle avait une tâche sur son tablier ou un truc du genre ! Mi Ran retrouva son sérieux et répondit, en coréen également :

- Haha ... Moi aussi j'ai direct pensé à la voix d'une Seiyuu pour anime ! C'était du genre ... Traumatisant pour les oreilles.

Ah qu'ils étaient mauvaise langue tout de même ! Mais que voulez-vous, on ne peut pas plaire à tout le monde ! Et même si les Maid Café étaient grandement apprécié de la population, en particulier de la gent masculine, il y avait toujours des exceptions à la règle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tohodai.asiat-world.com
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Parce qu'il faut observer avant d'inviter ! [Pv - Park Yoo Him]   Mar 9 Nov - 13:31

L'intérieur du café était vraiment décoré comme dans une maison de poupée, avec du rose, de la dentelle et en arrière fond une vidéo qui diffusait un anime où la poitrine de la jeune héroïne était mise en avant, c'en était presque indécent, mais je faisais dos à l'écran, donc ça ne me posait pas de réel problème. Le personnel de l'établissement était tout aussi haut en couleur, en particulier la serveuse qui était venue s'occuper de notre commande. Mi Ran et moi nous étions sournoisement moqués de la pauvre jeune fille qui au final ne devait faire que son travail. Elle resta néanmoins tout à fait courtoise malgré que nous soyons impolis en parlant en coréen devant elle, et donc elle alla chercher nos boissons et gâteaux, nous laissant à nouveau seuls.

" - On va dire que ce genre d'endroit est... A voir au moins une fois !"

Mais bon de prime abord je n'allais pas revenir dans de tels cafés de façon répétée, je préférais les cafés plus calme et à l'ambiance plus intimiste et apaisante, mais les occasions n'allaient pas manquer ! La serveuse revint assez rapidement nous déposer nos commandes, on ne pouvait pas nier que l'efficacité japonaise était de mise également dans les maid cafés ! Je pris la grande tasse qui contenait mon mocha comme pour lever un toast, je regardai Mi Ran en souriant.

" - Au joyeux hasard de notre rencontre !"

J'attendis qu'elle fasse de même et fit que ma tasse rencontre la sienne avec douceur, pour le coup en renverser aurait été mal venu surtout que nos boissons étaient particulièrement chaude, j'en bus d'ailleurs une gorgée et failli me brûler fortement, je préférai donc reposer la tasse et m'attaquer à la part de gâteau tout en papotant avec la jeune coréenne.

" - Tu es ici avec un correspondant non ? Tu vis avec lui, ou elle ?"

Je savais qu'en général on vivait avec son correspondant, mais personnellement j'avais préféré opter pour vivre avec une colocataire coréenne, je me voyais mal vivre 24/24 avec Asako même si je l'adorais, je pense que j'aurais eu beaucoup de mal à me plier à un rythme japonais constant, en plus il n'y aurait pas eu énormément de Kimchi au repas, et ça, ça m'était impensable !

" - Personnellement je ne vis pas avec ma correspondante, ça me semblait trop compliqué."

C'est vrai, il aurait fallu qu'elle supporte le fait que je passe des nuits blanches devant mon écran d'ordinateur ou une feuille de papier, ou en train de travailler mes photographies, bref, il aurait fallu qu'Asako supporte mon rythme de vie un peu fou pour que ça se passe bien, et ça n'était pas donné ! Je retentai l'expérience de boire la boisson de ma tasse, et ne me brûlai pas cette fois-ci, j'étais très surpris du goût, l'ambiance me laissait un peu perplexe mais la qualité des produits étaient excellente !

" - Autant le lieux en lui même laisse à désirer, mais leurs boissons et leurs gâteaux sont Taebak !" (= super, géniaux)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 225
A Tohodai depuis le : 22/09/2010
Double-compte : nop
Année d'études : 1er cycle

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut observer avant d'inviter ! [Pv - Park Yoo Him]   Mer 10 Nov - 12:07

Ah ça, c'était certain qu'il fallait entrer au moins une fois dans ce genre d'établissements pour se faire une idée de l'ambiance y régnant. Regarder depuis la vitrine était une chose, être à l'intérieur en était toute une autre ... En fait, vu de l'extérieur, cela donnerait presque une impression de maison de poupées grandeur nature. Mais ce n'était pas tout à fait cela, même si les serveuses avaient des allures de mannequins de porcelaine dans leurs vêtements parfaitement bien cousus, colorés.
Yoo Him faisait dos à l'écran, et Mi Ran ne sut pas s'il avait remarqué qu'un anime assez porté sur la poitrine féminine était diffusé sur la petite télévision accrochée au mur. Sans aucun doute là dessus, la coréenne préférait les cafés banals ! Mais ce type-là, Daisuke, elle était persuadée qu'il devait bien apprécier ce genre d'endroits ...
La serveuse revint bientôt les servir, et Mi Ran fut agréablement surprise de la rapidité avec laquelle ils avaient été servis. Sa part de tarte avait l'air aussi appétissante que celle de cheesecake de son vis-à-vis. Ce dernier leva alors sa tasse et porta un toast à leur hasardeuse rencontre. La jeune femme esquissa un sourire et l'imita, ainsi leurs tasses s'entrechoquèrent doucement.

- A notre rencontre fortuite, oui !

A en voir la vitesse avec laquelle Yoo Him avait reposé sa tasse de mocha, elle en jugea que cela devait être très chaud et ainsi elle ne se risqua pas à goûter son propre thé vert, elle patienterait un peu que la chaleur se dissipe.
Il lui demanda alors si elle vivait avec un correspondant. Elle attendit un moment avant de répondre. Akira était un garçon très spécial. Enfin ... C'était un grand séducteur qui aimait jouer de sa beauté physique pour avoir des tas de filles dans ses filets. Dites-vous que le jour de l'arrivée de Mi Ran, il l'avait accueilli au bras de l'une de ses conquêtes ! Sympa l'accueil non ? Et puis une fois installée, il lui avait joué son numéro de charme qui n'avait évidemment pas marché. Seulement il avait cessé de ramener des filles à l'appartement. Avait-il une conscience derrière cet amas de testostérone ? Qui sait ... En tout cas une des rares choses qui lui avait fait plaisir était quand Akira lui avait dit qu'elle était très jolie et que son style androgyne lui donnait un charme unique et particulier. Ce genre de compliments plaisait à la jeune femme, même si c'était sorti de la bouche d'un séducteur invétéré.
Yoo Him attendait toujours la réponse de son interlocutrice et relança le sujet en racontant que pour sa part il ne vivait pas avec la sienne. Trop compliqué ...

- Hum, vis-à-vis de la culture ? dit-elle avant de croquer dans sa tarte. Moi je vis avec le mien, et c'est particulièrement éreintant, pour tout t'avouer !

En tout cas la tarte était délicieuse, et le gâteau du coréen semblait tout aussi exquis vu le sourire qu'il tirait après chaque bouchée. Elle se décida enfin à goûter le thé, et porta sa tassa à ses lèvres. Elle put donc avaler une gorgée sans se brûler la langue, et apprécia la douce saveur de sa boisson. C'était vraiment revigorant ! D'ailleurs ce qui dit Yoo Him la fit sourire. Elle était bien d'accord avec lui, malgré l'ambiance bisounours du café, ce qu'ils servaient à la carte était spectaculaire.

- Oui, je suis d'accord ! Je ne sais pas ce qu'il en est de ton cheesecake mais ma tarte est juste délicieuse.

Elle continua à manger par petites bouchées entrecoupées de gorgées de Macha, puis elle réfléchit à ce que lui avait dit le jeune homme un peu plus tôt à propos de sa correspondante.

- Mais ... Si tu ne vis pas avec ta correspondante, tu vis seul ? Ce n'est pas bizarre de se gérer dans une ville et un pays inconnus ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tohodai.asiat-world.com
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Parce qu'il faut observer avant d'inviter ! [Pv - Park Yoo Him]   Dim 14 Nov - 16:23

Le bruit qui régnait dans le café, à savoir le bruit de l'anime, les voix des serveuses et la musique, ne me gênaient plus, je m'y étais habitué et était maintenant absorbé dans la discussion avec Mi Ran. J'avais donc l'esprit occupé, ce qui me permettait d'occulter tout autour de moi.

- Hum, vis-à-vis de la culture ? dit-elle avant de croquer dans sa tarte. Moi je vis avec le mien, et c'est particulièrement éreintant, pour tout t'avouer !

Je ne fus pas surpris qu'elle me dise vivre avec son correspondant, c'était pour beaucoup d'entre nous, étudiants étrangers, la facilité, et le choix le plus logique et utile, car toutes les difficultés administratives étaient prises en compte par le correspondant qui pouvait les résoudre dans sa langue. Mais pour moi ce côté pratique ne m'allait pas.

" - Vis à vis de la culture, et aussi du mode de vie, je ne pense pas être facile à vivre dans ma façon d'être."

Bien qu'Asako sache que je pouvais rester éveillé jusqu'au petit matin, dormir toute la journée les jours de repos, ne pas répondre si je suis trop absorbé dans ce que je fais, ne pas me laver de la journée pour la même raison, ce genre de chose, je doute qu'elle l'eut accepté toute japonaise qu'elle était. Et ne voulant pas me fâcher avec elle, on s'était arrangé pour qu'elle me trouve un appartement avant mon arrivée.

" - Pas vraiment la culture, mais plutôt le mode de vie je dirais... Je suis assez bizarre dans mon rythme de vie, c'est ce que m'a toujours dit ma soeur en tout cas !"

Il est vrai que Ahn Hae devenait folle des fois à me voir traîner, elle qui avait un rythme sain de sportive ! De plus, le fait que Mi Ran semblait souffrir autant de cette colocation me rassurait dans mon choix, mais je me sentais mal pour elle.

" - Et toi c'est un choc des cultures qui fait que ça soit si dure ?"

Il est vrai que le mode de vie coréen n'était pas le même que le japonais, même si nos pays étaient si proches, les différences étaient vraiment grande.

La jeune femme semblait apprécier ce qu'elle consommait autant que moi, point positif, l'ambiance n'était pas la mieux, mais au moins nous mangions quelque chose de bon tout en discutant agréablement, n'était ce pas le mieux après tout ? Et c'est donc tout en grognotant joyeusement que nous continuions de parler.

- Mais ... Si tu ne vis pas avec ta correspondante, tu vis seul ? Ce n'est pas bizarre de se gérer dans une ville et un pays inconnus

Je lui souris, je savais que ma réponse allait lui sembler bizarre au vu de ma réponse précédente. C'est vrai, si mon rythme de vie était aussi bizarre, pourquoi avoir prit une colocataire coréenne ? Tout simplement parce qu'en tant que coréenne je savais qu'elle aurait un rythme plus ou moins particulier aussi, et oui nous sommes un peuple tellement fort lorsqu'il s'agit de ne pas dormir ! Et aussi parce que contrairement à une japonaise, je savais que si quelque chose n'allait pas dans l'appartement, une coréenne ou un coréen n'hésiterait pas à le dire, la question de l'amabilité et de la passivité en vue d'éviter les conflits n'étaient pas franchement de mise chez nous.

" - Ca va te surprendre mais en fait non, je ne vis pas seul, j'ai une colocataire, déjà parce que se gérer tout seul financièrement ça n'est pas facile, mais aussi parce que j'ai souvent été seul auparavant alors j'aime bien avoir une petite présence chez moi, même minime, des fois, on se croise à peine, mais ça me suffit. Puis comme elle est coréenne ça donne l'impression d'avoir un petit bout du pays chez soi."

En plus le choix pouvait ne pas sembler judicieux, puisque je parlais plus coréen que japonais, mais je n'avais plus de gros soucis avec la langue, ce qui était un bon point.

" - Et toi ça va, tu t'adaptes bien ici ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 225
A Tohodai depuis le : 22/09/2010
Double-compte : nop
Année d'études : 1er cycle

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut observer avant d'inviter ! [Pv - Park Yoo Him]   Mar 16 Nov - 21:43

Alors comme ça Yoo Him ne vivait pas avec sa colocataire. C'était un choix comme un autre mais Mi Ran était bien curieuse de savoir pourquoi une telle démarche. Elle lui demanda donc si c'était par rapport aux cultures diamétralement opposées entre les deux nations. Après tout les coréens n'avaient pas le même mode de vie que les japonais, ne mangeaient pas la même chose, n'avaient pas la même vision des choses ... Cela était sans doute dû à la culture, oui.
Finalement c'était aussi dû à son rythme de vie. Mi Ran se demandait comment il remplissait ses journées, mais peut-être le lui dirait-il lui-même. Mais il était sans doute assez speed dans son genre. Après une pause dans sa tirade, il ajouta que sa soeur lui disait régulièrement qu'il adoptait un rythme de vie bizarre. Mi ran sourit et ne réagit pas tout de suite au sujet sur les correspondants, plutôt sur autre chose :

- Ah, tu as donc une soeur ? Tu es plus âgé qu'elle ?

La curiosité était certes un vilain défaut, mais c'était aussi un bon moyen d'apprendre à connaître les gens que la vie nous permettait de rencontrer. Et aujourd'hui qu'elle passait sa matinée en compagnie d'un agréable jeune homme parlant son dialecte, ayant la conversation facile, et qui plus est était l'auteur fétiche de la jeune femme, elle n'allait pas laisser passer l'occasion d'en savoir plus sur lui. malgré tout elle enchaîna en lui demandant s'il vivait seul. Décidément, aujourd'hui, elle était bavarde et également la reine des questions, elle qui d'ordinaire parlait peu et se contentait d'écouter, en analysant la situation. Mais l'excitation d'avoir rencontré une personne aussi aimable que Yoo Him avait dû rendre sa liberté à sa pauvre langue qui se sentait un peu inutile ces derniers temps, à part pour manger. Qu'importe, on changeait parfois selon les personnes avec qui on conversait. On avait une attitude différente, on adaptait notre langage en fonction de notre entourage ... Aujourd'hui le côté féminin de Mi Ran ressortait plus que d'ordinaire, elle arborait des mimiques mignonnes sur son visage androgyne. Il fallait avouer que Yoo Him n'était pas de la même trempe que ses habituelles fréquentations. Il était moins direct, moins .... sauvage.

Mais sa réponse la surprit. Il ne vivait pas seul mais avait choisi une coréenne pour colocataire. C'était un choix comme un autre après tout. Et puis il lui expliqua qu'il avait toujours été seul et qu'une présence dans son petit chez lui n'était après tout pas de refus. Mi Ran comprenait tout à fait ce point de vue et y adhérait. Et puis le fait qu'elle soit coréenne lui permettrait de ne pas être trop dépaysé, de manger des choses communes à elle, de parler dans sa langue natale, et d'avoir des rythmes de vie plus ou moins similaires, même si celui de son vis à vis semblait tout particulier, puisque même sa soeur le trouvait étrange.

- Tant que ça se passe bien ! Ce n'est pas plus mal, comme ça vos points communs simplifieront la colocation ...

La suspension dans sa phrase voulait tout dire. Mi Ran était pensive. Pour sa part la colocation s'avérait rocambolesque. Pas difficile ou impossible, mais voilà, Akira et elle avaient deux modes de vie radicalement opposés et leur seul point commun était leur goût prononcé pour les sorties quelques peu arrosées. Mi Ran n'était jamais contre une sortie en boîte, mais Akira devait la trouver trop prude pour l'inviter car il sortait sans elle. Ou peut-être ne voulait-il pas qu'elle le voit bécoter toutes les filles présentes dans la discothèque ! Après tout il avait choisi de ne plus ramener ses conquêtes chez lui, c'était donc son seul champ d'action, et il ne voulait sans doute pas que Mi Ran soit spectatrice de tout ça. Mais bon, elle en soirée embrassait du monde aussi, et pire que lui, peu lui importait le sexe. Fille ou garçon, aucune importance. Mais elle n'était encore jamais sortie le soir au Japon et ne savait pas comment les jeunes fonctionnaient ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tohodai.asiat-world.com
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Parce qu'il faut observer avant d'inviter ! [Pv - Park Yoo Him]   Dim 21 Nov - 16:40

- Ah, tu as donc une soeur ? Tu es plus âgé qu'elle ?

Je fus presque surpris de cette question. Pourquoi ? Tout simplement parce que je ne m'étais même pas rendu compte que j'avais parlé de Ahn Hae comme ça. Elle était vraiment dans chacune de mes conversations, cela devenait terrible, elle était partout ! Il faut dire que l'anniversaire de Ahn Rin arrivait, et je n'avais aucune nouvelle de mes soeurs, que ça soit Ahn Hae ou Ahn Rin mais... Il devait y avoir une bonne raison derrière tout ça, enfin tout ça pour dire que mon inquiétude et mon affection pour mes soeurs faisaient que j'avais tendance de beaucoup parler d'elle, trop peut être ? Qu'importe, c'était ma façon de les garder dans ma vie malgré leur absence. Je lui répondis donc avec un entrain non dissimulé, j'aimais parler d'elle, c'était comme les avoir assises autour de la table avec nous ! Si seulement c'était possible...

" - Oui j'ai une soeur ! Enfin deux en fait, elles sont toutes les deux plus jeunes que moi. Elles ont 17 et 13 ans, mais elles sont restées en Corée..."

Malheureusement. J'aurais adoré les amener ici avec moi, les faire quitter l'enfer solitaire de notre grande maison vide où elles devaient sans doute être livrées à elles mêmes la plupart du temps... Je n'avais pas tenu mon rôle de grand frère, et personne ne pouvait deviner à quel point je m'en voulais. Bref, il fallait que j'arrête de penser à tout ça !

" - Et toi ? Tu as des frères et soeurs ?"

Je n'étais pas gêné à recevoir et à poser des questions, c'était comme ça que l'on faisait connaissance non ? Et puis, si une question me dérangeait vraiment je n'y répondrais pas, et je pense que Mi Ran ne m'en voudrait pas, elle avait l'air très compréhensive, et secrète elle aussi à sa façon. C'est peut être avec elle que j'aurais du faire une collocation ! Je plaisante, mais je pense qu'elle souffrait beaucoup de sa situation de vie actuelle, il suffisait de voir la façon dont elle en parlait.

- Tant que ça se passe bien ! Ce n'est pas plus mal, comme ça vos points communs simplifieront la colocation ...

Je lui souris, elle avait vraiment l'air embêté par cette situation... Je n'imaginais même pas comme ça devait être dur de vivre dans un pays qui n'est pas le sien, et en plus d'être dans une maison ou un appartement dans lequel on ne se sentait pas tout à fait à l'aise, pas tout à fait chez soi... Elle me faisait de la peine, sincèrement, ça devait être une situation dure à vivre tous les jours, et j'admirais qu'elle n'ait déjà pas jeter l'éponge !

" - Ca n'a vraiment pas l'air d'être la joie pour toi, n'est ce pas ?"

Je n'avais pas peur de mettre les pieds dans le plat, on m'avait apprit à ne pas parler pour ne rien dire, c'est donc pour ça que j'allais souvent droit au but lorsque j'avais quelque chose à dire, ou que je restais silencieux si je n'avais rien à dire. Enfin je n'aimais pas savoir une compatriote coréenne dans la difficulté. Cela venait sans doute du patriotisme et de l'esprit de groupe que l'on nous apprenait à avoir en Corée, le groupe, le pays passait avant soi même, alors j'avais envie de l'aider.

" - Si des fois tu en as marre, si tu veux passer des soirées au calme et qui ont des aspects de chez toi tu peux me contacter !"

Tout en parlant j'avais sorti le téléphone que j'utilisais au Japon, mon téléphone coréen restant sagement au fond d'un tiroir, ne le ressortant que si je voulais m'assurer que personne n'ait essayé de me contacter. Je marquais une pause, peut être que mon "enthousiaste" pourrait l'effrayer, mais j'avais toujours fonctionné comme ça, au feeling, je me stoppai donc dans mon action d'écrire son prénom dans mon répertoire.

" - Enfin, si ça t'intéresse évidemment !"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 225
A Tohodai depuis le : 22/09/2010
Double-compte : nop
Année d'études : 1er cycle

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut observer avant d'inviter ! [Pv - Park Yoo Him]   Lun 22 Nov - 14:32

Alors comme ça, il avait deux soeurs. Il était le plus grand. En l'observant, Mi Ran imagina un grand frère protecteur et avenant. Quelqu'un pour qui le mot "famille" prenait tout son sens en leur compagnie. Un peu comme ses propres frères, à la différence qu'elle était la plus jeune. Et accessoirement celle qui avait entraîné le décès de leur mère. Oui, elle se focalisait sur cela depuis toute petite. A vrai dire, dès qu'on parlait de famille, elle avait aussitôt une pensée pour sa défunte mère. Et en dix-huit ans d'existence, la jeune femme n'avait jamais pu se sortir de l'idée qu'elle n'était pas la cause de sa mort. Pourtant son père et ses frères n'hésitaient pas à tenter de lui inculquer leur point de vue. En vain. Mi Ran continuait à se persuader que si elle n'était pas née, Min Woo, Ki Suk, Jae Won et Hyuk Jae ne seraient pas orphelins aujourd'hui. Oui, la coréenne avait ce don de culpabiliser pour ce dont elle n'était pas responsable. Soupirant, en espérant sans doute que la mélancolie qui venait de l'envahir s'en irait avec ce simple geste, elle jeta un bref coup d'oeil à son interlocuteur, et dit :

" Deux petites soeurs, je suis sûre que tu es un grand frère génial ! En fait, je t'imagine les aidant à leurs devoirs, leur préparant le repas parfois, t'occupant d'elles quoi ..."

La jeune femme marqua une pause en avalant une gorgée de thé, puis elle reprit, afin de répondre à la question que Yoo Him lui avait posé.

" Pour ma part j'ai quatre grands frères. Je vis entourée de garçons ! "

Mais elle se garda bien de lui dire que sa mère était décédée. Si elle lançait le sujet elle allait avoir le cafard, et pour le moment la discussion allait bon train, ce serait dommage de tout gâcher. Ils parlèrent ensuite de leurs correspondants respectifs. Le jeune homme lui expliqua qu'il ne vivait pas avec la sienne, mais qu'il ne vivait pas seul pour autant. Il s'était trouvé une colocataire coréenne et cela semblait avoir ses avantages, tant au niveau familier où entre ressortissants du mêmes pays ils avaient les mêmes moeurs et habitudes, qu'au niveau culturel, culinaire ou même le rythme de vie. Mais il sembla sentir le soupçon d'envie dans la voix de Mi Ran puisqu'il ne tarda pas à lui demander comment ça se passait pour elle, non sans émettre une hypothèse comme quoi ce n'était pas la joie pour elle. Hypothèse juste, au passage. Akira était à la limite du supportable.

" Hum, disons que mon correspondant est un séducteur en puissance et qu'il est frustré à l'idée de ne pas pouvoir m'ajouter à son tableau de chasse. "

Dit comme ça, Akira passait vraiment pour un être vil et sans aucune bonne manière. Mais ce n'était pas tout à fait ça, il était peut-être très expansif et dragueur mais elle était sûre qu'il avait un bon fond. Ne restait plus qu'à le trouver. Elle décida donc de se rattraper et dit :

" Enfin, il ne ramène pas ses conquêtes à l'appart', et me laisse aller et venir comme bon me semble. Son caractère m'indispose, mais il n'est pas méchant ...."

En tout cas Yoo Him avait tapé dans le mille et la proposition qui s'ensuivit la toucha. En effet il l'invitait à le contacter en cas de coup de blues, si elle avait envie de changer d'air. Il avait d'ailleurs joint le geste à la parole en sortant son téléphone portable de sa poche, sans doute prêt à enregistrer les coordonnées de la coréenne. Elle avala un morceau de tarte et dit, ravie :

" Ce sera avec plaisir. "

Elle le gratifia d'un sourire, puis lui dicta son numéro japonais. En effet, question de coût de communication, elle s'était munie d'un forfait tout simple dans le pays histoire de pouvoir envoyer des mails et passer un appel sans subir une quelconque surtaxe. Elle avait pris le premier prix, inutile de faire des folies pour un an. D'ailleurs elle s'en empara, activa le menu du répertoire et annonça :

" Je veux bien tes coordonnées aussi ! "

Mi Ran était vraiment ravie de sa rencontre avec Yoo Him. Jusque là elle ne savait pas quel visage se cachait derrière ce nom qu'elle avait connu grâce au concours de textes de Hongik, et elle était heureuse de voir quel genre de personne il était. Un gentil garçon, aimable et bavard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tohodai.asiat-world.com
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Parce qu'il faut observer avant d'inviter ! [Pv - Park Yoo Him]   Dim 28 Nov - 13:38

[Même excuse que pour Asako, je fais une crise d'anémie, je tremble comme une tox' en manque donc dur d'écrire beaucoup.]

Le regard de Mi Ran se fit un peu plus lointain en parlant de famille, elle aussi avait elle des membres de sa famille qui lui manquaient aussi fort que mes cadettes pouvaient me manquer ? On se comprendrait sans doute aussi sur ce point alors, je sais que je vivais très mal l'absence de mes soeurs, surtout celle de Ahn Hae, mais je n'avais pas le choix que de vivre avec, vu les yeux un peu rêveurs et tristes de Mi Ran elle devait avoir un ressenti un peu similaire sans doute. Elle tenta néanmoins de se reprendre, je le vis un peu à sa façon d'être, mauvaise habitude que de tout observer, elle préféra s'intéresser à moi.

" Deux petites soeurs, je suis sûre que tu es un grand frère génial ! En fait, je t'imagine les aidant à leurs devoirs, leur préparant le repas parfois, t'occupant d'elles quoi ..."

Je lui souris, c'était arrivé beaucoup de fois, sans compter le nombre de fois où j'avais littéralement fais leurs devoirs pour qu'elles puissent aller s'amuser comme des fillettes de leurs âges et non comme les élèves acharnées que mes parents voulaient qu'elles soient. Mais je ne me décrirais pas comme un bon grand frère, non puisque j'avais préféré les abandonner dans cette grande maison vide de l'absence de nos parents mais pleine de leurs exigences, pour vivre ma propre vie à moi, pour m'échapper, n'était ce pas égoïste ? Mon sourire se tinta d'une certaine amertume, il ne fallait pas que Mi Ran se méprenne sur moi, je n'étais pas irréprochable, loin de là...

" - Je les ai en effet aidé de cette façon plusieurs fois, mais je ne suis pas un excellent grand frère, car si c'était le cas, je serais encore en Corée avec elles en ce moment... Elles me manquent beaucoup."

Oh oui elles me manquaient, je poussais un petit soupir discret, puis écoutait Mi ran me parler de sa famille. Quatre grands frères ?! Whoah, c'était vraiment rare en Corée ! Je comprenais soudain un peu son côté garçon manqué, cela devait venir du fait qu'elle avait grandit entouré d'hommes !

" Quatre ! Whoah, impressionnant ! Tu dois le tirer de là ton petit côté garçonne !"

Ca n'était pas une critique ou une insulte, un simple constat, et au ton de ma voix je doutais que je puisse la vexer un seul instant, et puis il fallait dire ce qui était, elle était loin d'être féminine non ?

Enfin, son colocataire semblait apprécier ce côté bonhomme qu'elle avait selon ses dires, ça ne semblait pas la joie mais elle semblait relativiser, belle preuve de maturité de sa part ! Et puis l'échange allait durer au moins un an, alors autant qu'elle apprenne à vivre avec non ? J'appréciais sa façon de voir les choses. Elle accepta ma proposition quant à se revoir néanmoins, et nous échangions maintenant nos coordonnées. Je notai avec application son numéro dans mon téléphone, puis lui dicta le mien à mon tour, croyez le ou non j'eus presque du mal à le dicter en coréen tant j'étais habitué à le dicter en japonais.

" - Voilà, tu sais où me trouver au besoin !"

Je lui souris, puis me rendit compte qu'elle savait ma passion pour la littérature, elle en connaissait donc un peu plus sur moi que sur elle, je n'aimais pas trop ce rapport d'inégalité, c'est bête non, mais je n'aimais pas trop cette sensation de ne pas savoir, cela devait sans doute venir de mon petit côté journaliste.

" - Et toi sinon, à part la pharmaceutique, qu'est ce qui t'anime dans la vie ?"

Et au fond, je doutais que la pharmaceutique puisse être une passion, non ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 225
A Tohodai depuis le : 22/09/2010
Double-compte : nop
Année d'études : 1er cycle

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut observer avant d'inviter ! [Pv - Park Yoo Him]   Mer 1 Déc - 13:11

(Ya pas de soucis, soigne-toi bien surtout, en plus je viens à peine de capter que tu avais répondu >< *honte sur moi !*)

Yoo Him lui expliqua alors qu'il avait effectivement aidé ses soeurs à leurs devoirs. Mi ran sourit, imaginer son vis à vis en grand frère modèle n'était pas bien difficile. Son visage doux et serein laissait penser à une personnalité tranquille et prévenante. Mais le coréen ne tarda pas à ruiner l'imagination de la jeune femme en annonçant qu'il ne se considérait pas tant que cela comme un bon grand frère. Son excuse ? Il ne serait pas parti au Japon s'il avait été ce bon grand frère dont elle avait parlé un peu plus tôt. Elle baissa la tête et remua sa cuillère dans sa tasse de thé pour s'occuper l'esprit. S'il voyait les choses ainsi, alors elle aussi avait un coeur de pierre à avoir laissé son père seul, non ? Après tout ses quatre frères étaient bien plus âgés qu'elle et avant son départ ils vivaient à deux, son père et elle. Seulement elle avait toujours rêvé de voyager à l'étranger, et lorsque l'occasion s'était présentée elle s'était précipitée dessus, sans se soucier une seule seconde de la solitude que pourrait ressentir son géniteur resté seul à Séoul après son envol pour le Japon. Pour se faire pardonner en quelque sorte, elle lui avait écrit dès son arrivée et lui avait renvoyé une lettre la veille. Mais les lettres suffisaient-elles seulement ? Son coeur se serra alors. C'était certain, durant les vacances d'été, elle rentrerait en Corée avec ses économies rendre une visite à son père. Et elle reverrait ses amis de Séoul, et si Yoo Him l'accompagnait, il pourrait lui faire visiter les quartiers de Hongik comme il le lui avait proposé. D'ailleurs, elle s'éclaircit la gorge et dit, sérieuse :

- Moi aussi ils me manquent tous. Tu sais, j'ai pour projet de rentrer en Corée pendant les vacances d'été voir ma famille. Tu pourrais faire de même et on ferait le trajet ensembles, et tu me montrerais les recoins sympas de Hongik !

Elle avait paru enthousiaste, mais cela ne faisait qu'une petite heure que les deux protagonistes s'étaient rencontrés, inutile de faire des plans sur la comète ! Si ça se trouve, l'idée n'emballerait pas du tout le jeune homme, ou alors il n'avait pas de quoi payer un aller-retour aussi rapidement, et avoir proposé ça enfoncerait davantage le couteau dans la plaie. Mi Ran se mura à nouveau dans le silence, penaude. Il faudrait sincèrement qu'elle s'entraîne à réfléchir avant d'agir, tourner sept fois sa langue dans sa bouche comme disait le proverbe.
En tout cas, l'annonce de ses quatre frères avait surpris le coréen et avait revigoré la conversation. Il poussa un cri de stupeur, et fit remarquer qu'elle tenait sans doute son petit côté garçon manqué de là. Elle lui adressa un léger sourire, il n'avait pas faux. Mi Ran avait été élevée de la même manière que ses aînés, n'ayant pas eu de présence féminine durant son apprentissage de la vie. Son père avait assumé son rôle à sa manière, mais jusqu'au bout. Il était vrai que cinq membres dans une famille Coréenne était relativement peu courant mais voilà il y avait toujours des exceptions aux règles et la famille Hwang en était une belle.

- Ce doit être ça, j'ai été élevée par mon père, qui lui-même n'avait pas de soeurs.


Elle se garda bien de mentionner sa mère, une nouvelle fois. Elle n'aimait vraiment pas mettre ce sujet sur le tapis alors elle faisait en sorte de donner le moins d'occasions possibles à ceux avec qui elle discutait pour que la conversation soit orientée sur ses parents. Actuellement, Jae Hwa était bien le seul de son entourage à savoir la vérité tout entière, le malaise qu'éprouvait Mi Ran lorsqu'on parlait des parents, la culpabilité qui n'avait pas lieu d'être qu'elle ressentait en repensant à sa mère décédée, soi disant par sa faute ...
Ils avaient ensuite échangé leurs coordonnées, au grand plaisir de la jeune femme. Elle comptait bien rester en contact avec le jeune homme qu'elle trouvait fort sympathique.
Mi Ran termina sa part de tarte à la framboise et but sa dernière gorgée de thé. Elle croisa ses bras sur la table et écouta Yoo Him lui demander ce qu'étaient ses goûts en dehors de la pharmaceutique. Elle réfléchit un moment et finit par lâcher d'un ton neutre :

- Je ne tiens pas en place, j'aime beaucoup sortir. Même si j'ai horreur du shopping contrairement à beaucoup de filles, je fais beaucoup de sorties avec mes amis. Enfin ça c'était à Séoul, seul mon meilleur ami m'a suivi ici, mais il semble très occupé ces derniers temps, je ne l'ai pas revu. Sinon je vais faire la fête le soir, quand il n'y a pas cours le lendemain ou que je commence tard.


La vie de Mi Ran ne semblait pas bien passionnante vue sous cet angle. Une adolescente fêtarde, garçon manqué avec des amis masculins avec qui elle passait ses heures perdues. Banale en somme, elle n'était ni une future écrivain ni une mannequin pro, malgré le fait qu'elle ait été repérée par un photographe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tohodai.asiat-world.com
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Parce qu'il faut observer avant d'inviter ! [Pv - Park Yoo Him]   Dim 5 Déc - 14:24

(t'inquiète ça va mieux, je fais juste des crises de spasmophilie en ce moment, c'chelou xD)

- Moi aussi ils me manquent tous. Tu sais, j'ai pour projet de rentrer en Corée pendant les vacances d'été voir ma famille. Tu pourrais faire de même et on ferait le trajet ensembles, et tu me montrerais les recoins sympas de Hongik !

Je souris tristement à Mi Ran en face de moi, alors elle était vraiment proche de sa famille. Personnellement, j'avais beau être très proche de Ahn Hae, que ça soit mon monde, et de Ahn Rin, qu'elle soit ma princesse, je ne ressentais pas l'envie de rentrer en Corée. Y retourner serait synonyme de tomber sur les gorilles de mes parents, qui voudraient sans doute me remmener à la maison, et à nouveau on me dirait ce que je devais faire, où je devrais travailler, et que la photographie et l'écriture c'était pour les faibles. Autant je voulais voir ms cadettes, autant je refusais de tomber sur mes parents. En plus avec l'âge que j'avais maintenant, ils devaient bien être en train de réfléchir à un mariage arrangé qui leur amènerait encore plus de profit.

" - J'adorerais vraiment, je t'aurais montré la fac et ses alentours, mais pour le moment, c'est trop tôt pour moi pour rentrer en Corée... Bien que je veuille revoir mes soeurs, il y a trop de choses à côté qui font que je n'ai pas envie d'y retourner."

Je n'osais en dire plus car mon discours était vraiment égoïste au final, si je refusais de retourner là bas, c'était pour ma propre personne... J'étais vraiment un mauvais frère.

Pour chasser tout ça j'avalais un gros bout de mon gâteau et j'écoutais Mi Ran me parlait d'elle, je préférais écouter les autres parler d'eux, que de devoir parler de moi !

- Je ne tiens pas en place, j'aime beaucoup sortir. Même si j'ai horreur du shopping contrairement à beaucoup de filles, je fais beaucoup de sorties avec mes amis. Enfin ça c'était à Séoul, seul mon meilleur ami m'a suivi ici, mais il semble très occupé ces derniers temps, je ne l'ai pas revu. Sinon je vais faire la fête le soir, quand il n'y a pas cours le lendemain ou que je commence tard.

Elle vivait vraiment une vie de jeune. Ah pas que je vivais comme un vieux, mais des fois j'avais tendance à m'enfermer dans mes photos ou mes écrits alors forcément, sortir autant le soir ce genre de chose, ça me faisait toujours "rêver" plus ou moins.

" - Oh je vois !! Mais il y a beaucoup d'endroits pour sortir ici ? Ou alors tu vas dans d'autres endroits pour plus d'animations ?"

Pas que je trouvais la ville morte, mais comparé à notre Séoul, le rythme était beaucoup plus lent. Je trouvais donc cette vie plus palpitante que la mienne, j'en complexais presque. Une information avait attiré mon attention malgré tout.

" - Tu es venue ici avec ton meilleur ami ? Hasard ou vous vouliez partir tous les deux ?"

J'avoue que de Corée personne ne m'avait suivit, pourtant j'avais quelques amis là bas, mais aucun n'avait opté pour les études à l'étranger, il faut dire que notre université n'était pas la pire, pas la meilleure, mais pas la pire !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 225
A Tohodai depuis le : 22/09/2010
Double-compte : nop
Année d'études : 1er cycle

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut observer avant d'inviter ! [Pv - Park Yoo Him]   Mar 7 Déc - 15:23

Yoo Him ne semblait pas manifester une réelle envie de retourner dans son pays d'origine. D'après ses dires quelque chose le contraignait à ne pas s'y rendre pour le moment. Il voulait voir ses soeurs mais ne pouvait se résoudre à rentrer, à cause d'événements qu'il n'avait pas évoqué. Mi Ran fit une légère moue, mais remplaça vite sa mine déconfite par un sourire, ne voulant surtout pas que le jeune homme culpabilise pour elle.

- Je comprends tout à fait, mais quand tu iras, dis- le moi ! Le voyage à plusieurs c'est plus sympa.

La conversation tourna autour des hobbies de la jeune fille. Elle lui raconta comment elle vivait ici, étudiant, sortant, s'amusant et surtout découvrant la ville. Il était vrai que Sendai était loin d'être aussi animée que Séoul, mais elle finirait bien par s'y accoutumer. Elle n'avait pas encore découvert les moindres recoins de la ville où elle séjournerait un an durant mais elle était persuadée que lorsque ce serait le cas elle saurait trouver des moyens pour s'amuser.
D'ailleurs Yoo Him lui demanda s'il y avait des endroits pour s'amuser à Sendai où si elle allait ailleurs.

- Oh, j'ai déniché une ou deux boîtes de nuits animées, même si elles n'arrivent pas à la cheville de celles de Séoul. Mais vu que je ne connais personne, ça me suffit pour démarrer ! Mais j'aimerais bien aller visiter Tokyô, quand j'aurai de l'argent pour le trajet.

C'était vrai que quitte à être au Japon, visiter la capitale valait le détour. On lui avait beaucoup parlé de cette ville qui ne dormait jamais, où les rues grouillaient de monde matin et soir, où les boutiques ouvraient tard ... Et Shibuya, quartier de la mode, peut-être que là-bas elle trouverait des équivalents de ses magasins fétiches de Séoul ? Mais elle n'avait pas encore eu l'occasion de voir ça de ses propres yeux et ne put s'empêcher de se dire que cela aurait été plus pratique si le jumelage avait lieu entre capitales. Elle était loin d'avoir assez d'argent pour cumuler un voyage à Tokyô et son retour à séoul pour l'été, et sa famille était de loin une priorité.
Il lui demanda également si elle était venu avec son meilleur ami par hasard ou si c'était prévu. Mi Ran sourit; alors qu'elle n'aimait pas parler de sa famille, elle adorait parler de Jae Hwa !

- Nous nous sommes mis d'accord. Il a un an de plus que moi et il a attendu que j'arrive à Hongik pour faire le déplacement avec moi ! C'était très gentil de sa part, j'apprécie le fait de ne pas avoir débarqué ici toute seule.

Mi Ran repensa alors à cette fille qui n'avait de cesse de venir la harceler depuis son arrivée à Tohoku, elle semblait lui dire de ne plus approcher Jae Hwa, mais comme si elle allait écouter les menaces d'une petite pimbêches aux airs de gamines ! Jae Hwa était son meilleur ami depuis l'enfance et elle ne voyait pas pourquoi cette fille se mettrait entre eux, et elle n'avait toujours pas eu le temps d'en parler avec le principal concerné.

[désolée c'est court mais je ne savais pas trop quoi répondre et je suis un peu pressée par le temps ><]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tohodai.asiat-world.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Parce qu'il faut observer avant d'inviter ! [Pv - Park Yoo Him]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Parce qu'il faut observer avant d'inviter ! [Pv - Park Yoo Him]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tohodai :: 
.Fin de l'Histoire
 :: 
CORBEILLE ”
 :: Sujets abandonnés
-
Sauter vers: